Une prière plutôt que des shouhaits

Une prière plutôt que des shouhaits

Seigneur, aies pitié pour Haïti et pour le monde !. - Dans quelques heures seulement, l’année 2016 qui a laissé des goûts amers dans des cœurs, se retirera pour céder la place à l’année 2017. C’est l’heure de l’effervescence des vœux qui, pour certains, adoucit les relations entre humains et permet d’aborder dans leurs échanges quotidiens des thèmes plus transcendants comme bonheur, santé, succès, etc… 
En effet, depuis le début des temps, les gens formulent des vœux ou des souhaits. Il y en a qui le font avec une sincérité de cœur, tout comme il est des gens qui ne le font que par hypocrisie. Loin de pouvoir chasser toute hypocrisie sociale comme la Convention, au cours de la Révolution Française, jugeant que les vœux étaient frivoles, avilissants et fatigants, abolit le jour de l’An et interdit pendant six ans à quiconque de présenter ses vœux, en personne ou par courrier, je ne cherche pas à divorcer avec cette tradition. Cependant, cette année je vais me garder de formuler des vœux et encore moins d’en accepter de quiconque. Plutôt, je ferai une prière.
Je n’ai pas de doute que les gens ayant du bon sens seront d’accord avec moi pour dire que l’année 2016 aura laissé des séquelles. En dépit de mon respect pour tous, j’ai toujours catégorisé le monde en trois :
• Les gens qui se tapent royalement de ce qui se passe dans le monde pourvu que leurs petits intérêts ne soient pas menacés. Ce qui importe pour eux, c’est leur boulot et leur petite famille 
• Les gens informés qui savent très bien ce qui se passe non seulement autour d’eux-mêmes, mais aussi dans le monde. Ils connaissent la vérité, mais par esprit partisan, ils la cachent et choisissent de ne véhiculer que des mensonges surtout quand ils ont à leur disposition les réseaux sociaux et les micros/caméras d’un média déjà en pourriture.
• Les gens honnêtes qui cherchent à comprendre les choses en les analysant et en tirent des conclusions de façon impartiale. 
Actuellement, plus que jamais, le monde est déchiré et divisé entre l’extrême islamisme et le christianisme ; entre la droite hypocrite et la gauche trop libérale. Pour désamorcer cette bombe à retardement qui risque de détruire le monde, on a besoin de bons leaders. En effet, il nous faut des hommes et des femmes ayant la tête bien faite ; des gens qui comprennent que le monde peut être réduit en cendres à n’importe quel moment dépendamment de leurs actions. 
L’année 2016 nous a donné Donald J. Trump à côté d’autres personnes dangereuses comme Vladimir Poutine, Kim Jong-un, Ayatollah Ali Khamenei, Benjamin Netanyahu, pour ne citer que ceux-là. 
Je prie qu’en 2017, les Allemands, les Français, les Equatoriens, les Hongrois, les Chiliens, les Sud-Coréens… qui auront des élections présidentielles soient plus intelligents que les Américains dans le choix qu’ils feront des hommes et des femmes qui auront à les diriger.
Je prie que les leaders politiques d’Haïti tout en commençant par Jocelerme Privert donne au pays la chance de connaître des progrès économiques puisqu’il ne peut y avoir des développements économiques s’il n’y a pas de solutions politiques. 
Je prie que les faux politiciens, qu’il s’agisse d’Aristide, de Jean Charles Moïse, de Jude Célestin ou de Maryse Narcisse reconnaissent qu’ils ont échoué et qu’ils demandent au peuple haïtien de cesser de détruire le peu d’infrastructures que nous ayons. 
Je prie que les Haïtiens, surtout ceux du pays arrêtent de suivre des hommes qui ne défendent que leurs petits intérêts coquins. Je prie qu’ils comprennent la nécessité de former un faisceau pour combattre l’injustice et la misère.
Je prie aussi que la vérité soit la lampe qui éclaire les gens qui, voyant une couleur noire, mais parce que avouer que cette couleur est noire n’est pas dans leur intérêt mesquin, choisissent de mentir en disant qu’il s’agit plutôt d’une couleur blanche. Que ces gens sachent que la vérité est comme le feu dévorant. Ils peuvent tout essayer pour la dissimuler, mais elle finira par tout consumer pour paraître au grand jour. 
Je prie que l’amour et le respect mutuel en dépit de nos différences soient nos guides. Je prie que nous ayons de la compassion et de la tolérance les uns pour les autres pour qu’ensemble, nous puissions faire face aux grands défis qui nous attendent dans les prochaines années.

 

Rulio Oscar